Dimanche 18 mars 2018

Rencontre : « Écoute ô mon Père, Écoute ô mon fils »
Approche juive :
Écoute Israël, l’Éternel est notre Dieu, l’Éternel est Un.
Nos sages expliquent que le début d’un texte permet d’en déterminer le sens.
Ainsi si la profession de foi du Judaïsme commence par le mot « Chéma» comment ne pas y voir un appel solennel et impératif à l’écoute?
Encore faut-il savoir de quelle écoute nous parlons.
Encore faut-il comprendre à qui s’adresse cette injonction et qui la prononce.
Encore faut-il que la traduction du mot « chéma » qui ouvre notre profession  de foi, veuille bien dire « écoute ».
Car il y a bien plusieurs sortes d’écoutes dans le Judaïsme, l’écoute de Dieu, du père, des fils.
À la lumière du texte, nous nous attacherons à lever quelques pans de notre tradition dans ce domaine dont nous avons tous tant besoin de nos jours.
Avec M. Lenny Cypel, Vice-Président de la communauté juive de Poitiers

Approche chrétienne (bénédictine)
« Écoute ô mon fils, les préceptes du maître et incline l’oreille de ton cœur »… Tels sont les premiers mots de la règle de saint Benoît. D’emblée Benoît paraît mettre l’écoute au centre de sa règle, mais qu’entend-il par écoute ? Après avoir « ausculté » la conception bénédictine de l’écoute, nous essaierons de montrer comment l’écoute joue un rôle central dans la vie bénédictine en déterminant notamment deux traits essentiels de celle-ci, le silence comme condition de l’écoute, et l’obéissance comme sa mise en œuvre.
Avec le frère Antoine-Frédéric Gross, moine bénédictin de l’abbaye Saint-Martin de Ligugé.
Ces deux interventions seront suivies d’un temps d’échange avec l’auditoire
Avec Lenny Cypel, vice-président de la communauté israélite de Poitiers, et frère Antoine FrédéricGross, Osb (bénédictin) de l’abbaye de Ligugé
16h
Église Saint-Porchaire, 47 rue Gambetta

Comments are closed.